baromètre villes cyclables la rochelle coapi coopérative charente maritime

Le baromètre des villes cyclables

Le vélo et Coapi, c’est toute une histoire.
Alors quand il se couple à l’analyse de données, on aime!

Un article de Véronique Seel – Consultante data&info marketing

 

Edition record du baromètre des villes cyclables : 185 000 répondants

La FUB dévoile les premiers résultats du baromètre annuel avec une page par commune, et l’évolution du classement des réponses.

Premiers résultats #velo sur la Charente-maritime

Sur notre département de Charente-maritime, La Rochelle détient sans surprise le plus fort nombre de répondants mais quasiment au même niveau en nombre de répondants que l’année précédente (781 réponses 2018), en décalage avec la
dynamique nationale de participation observée.

La Rochelle a recueilli 850 réponses (dont 835 de cyclistes) au baromètre 2019, soit 11,22 pour 1000 habitant·e·s.

Rochefort : meilleur taux de réponse par habitant·e·s. ! Rochefort a recueilli 350 réponses (dont 323 de cyclistes) au baromètre 2019, soit 14,55 pour 1000 habitant·e·s.

Bonne nouvelle : une première mesure sur les communes de Royan et Saintes (grâce à un nombre de répondants suffisant)

  •  Royan a recueilli 237 réponses (dont 216 de cyclistes) au baromètre 2019, soit 12,9 pour 1000 habitant·e·s.
  • Saintes a recueilli 308 réponses (dont 269 de cyclistes) au baromètre 2019, soit 12,15 pour 1000 habitant·e·s.

Les résultats détaillés du baromètre des villes cyclables seront présentés au 20ème congrès de la FUB à Bordeaux qui se tiendra à Bordeaux les 6 et 7 février 2020. Expertise d’usagers, politiques publiques locales et régionales, stationnement vélo et lutte contre le vol, mise en place du savoir rouler, entreprises et vélo et, enfin, recyclage des vélos seront les thèmes d’échanges autour du « système vélo », le programme détaillé est disponible ici.

#Open Data et cartographie des risques collaborative : à Coapi, on aime !

La FUB a mis en ligne une carte collaborative des zones prioritaires issues du traitement des données recueillies depuis l’interface du «module de cartographie» du baromètre 2019.

C’est un accès simple et immédiat à la visualisation des cartographies des points noirs et tronçons à aménager en priorité :

La Rochelle
Rochefort 

La plateforme Opendata qui permet d’avoir accès aux données brutes (évolution 2017/ 2019 du classement des 26 questions de l’enquête, réponses libres 2019 et données cartographiques) fera l’objet d’une session d’exploration en 2020 animée par le pôle Data de COAPI, autour de Fabrice Caïni et Véronique Seel, et tous les entrepreneurs et autres parties prenantes volontaires.

Le Système vélo, “du local au global, où chaque échelon territorial est nécessaire”

“La France semble enfin sur le point de changer de braquet. Partageons nos connaissances mutuelles sur la mise en œuvre d’un véritable système vélo que les citoyennes et les citoyens attendent, où chaque échelon territorial est nécessaire”.
Plusieurs entrepreneurs indépendants au sein de la coopérative COAPI font partie du “système vélo” porté par la FUB et son président, Olivier Schneider.

 

Boris Collard : “Après avoir exercé au sein de PME et de grands groupes, j’ai souhaité créer un métier sur-mesure pour mettre la technique au service de l’humain, dans une démarche d’autonomisation et de ré-appropriation des savoirs. La création de solutions de mobilité durable me permet de marier créativité, goût pour la technique et variété des activités.” (La Boîte qui Roule)

 

Régis Eneau

Regis Eneau : “Aujourd’hui j’ai fait le lien entre mes compétences de conception et un univers qui m’attire : un mode de déplacement respectueux de l’environnement. Dans un contexte de changements climatiques, de problématiques de pollution urbaine, de déplacements doux, j’ai décidé de fabriquer des vélos dont le premier sera en bambou.” (EnoCycles)

 

Fabrice Caïni, expert en recueil, exploitation et analyse de données de mobilité : “L’analyse de données et la sensibilité créative doivent aller de pair. Aujourd’hui, l’enjeu n’est plus seulement de traiter les données mais de savoir la mettre en avant pour avoir une vue synthétique et lisible des grands enjeux.” (Scan Datamining)

 

Impossible d’évoquer le vélo à Coapi sans aussi rendre hommage à Maxime Duboy qui a été l’un des premiers entrepreneurs à rejoindre Coapi, en 2017, dans le cadre de son activité Cyclomax de vente – réparation et location de vélos à Chatelaillon. Sa passion sportive, et spécialement pour le vélo l’avait amené à créer son activité, d’abord en auto-entreprise, puis à la développer en rejoignant Coapi. La maladie de l’épilepsie dont il était atteint ne l’avait pas empêché de devenir champion de France, champion d’Europe et de terminer 5e au championnat du monde en planche à voile.

 

Véronique SEEL,
Consultante data&info marketing

.

regis eneau eno cycles coapi entrepreneur velo bambou exception

Régis, un nouvel entrepreneur Coapi!

Régis Eneau« L’imagination, c’est ma vie!

Quand j’étais petit j’aimais passer du temps avec mon père dans son atelier… Mécanicien, il était passionné par son métier et j’ai tout appris avec lui ! Grâce à lui, j’ai toujours eu envie de créer, d’imaginer, de concevoir des drôles d’engins.
Pour canaliser ma créativité, rien de mieux qu’une école d’ingénieur… des années d’études pendant lesquelles j’y ai acquis les compétences pour concrétiser et mettre en application mes idées:

J’ai développé un concept de formule de promotion basée sur une motorisation innovante électrique, puis j’ai créé des voitures sportives en kit, un projet de longue haleine!
Aujourd’hui j’ai fait le lien entre mes compétences de conception et un univers qui m’attire : un mode de déplacement respectueux de l’environnement: LE VÉLO!

Parce que se déplacer fait partie de notre quotidien, autant le faire certes, à moindre effort, mais avec style ! Pour certains ce sera le cabriolet pour d’autre un vélo végétal à assistance électrique !

ENO Cycles a pour objectif de fabriquer des vélos différents de ceux existants par des créations originales et innovantes qui répondent à des attentes particulières (vélos au style unique, connectés, pliables…)

Je souhaite  proposer des vélos durables et éthiques, fabriqués le plus possible en France et utilisant des matériaux et des composants de qualité. »

Aujourd’hui, Régis est en phase de conception de son premier vélo, qu’il va confier au CRITT pour réaliser les tests de sollicitations mécaniques!
Tous les entrepreneurs de Coapi sont prêts à tester ce vélo d’exception!

 

 

travail demain coopération coopérative coapi la rochelle charente maritime

À quoi ressemblera le travail demain?

À quoi ressemblera le travail demain ?

Dans son article paru le 19 décembre 2019 sur le site The Conversation, Thierry Weil pose la question !

Y en aura-t-il pour tous ? Faudra-t-il être plus qualifié ? Plus autonome ? Le travail sera-t-il moins pénible ? Quelles aptitudes faudra-t-il développer ? Pourquoi promouvoir un design du travail ?

Question qui est au cœur des réflexions de Coapi : comment mieux travailler à la fois ensemble et autonome, pour le bien de tous, de manière pérenne et sereine, dans un contexte économique pas forcément sécure ?… Les réponses apportées par Thierry Weil semblent montrer que nous allons dans le « bon sens ».

Tout d’abord, le travail s’est automatisé réduisant le nombre d’emplois, tandis que de nombreux produits et services, créateurs d’emplois, apparaissaient comme pour les smartphones et les applications développées pour leur utilisation, l’analyse de données, les activités liées au conseil, au développement durable…

Quant au niveau de qualification, il devrait globalement augmenter, certains emplois nécessitant des formations tout au long de la carrière, par exemple pour utiliser des nouveaux logiciels, s’adapter aux nouvelles technologies…

Evidemment les compétences numériques deviennent incontournables, sans pour autant négliger qu’il « est beaucoup plus facile d’apprendre à un bon soudeur à maîtriser des assistants numériques que d’apprendre à souder à quelqu’un qui est à l’aise avec des prothèses numériques. Or il reste important pour un opérateur qui surveille un îlot de fabrication où des pièces sont soudées de comprendre cette opération et si possible de savoir la réaliser » !

De fait, les salariés réclament plus d’autonomie, en contrepartie les entreprises attendent d’eux plus d’engagement. Elles misent sur l’intelligence collective.

Aussi si physiquement la pénibilité tend à diminuer, la charge cognitive et psychologique augmente.

Les environnements de travail devenant plus complexes, ce sont les imprévus qu’il faut apprendre à gérer, ce pour quoi deux qualités deviennent indispensables pour la performance :

– La capacité à jouer collectif, donc à avoir des capacités d’empathie et d’écoute,

– La gestion des priorités.

Enfin, « l’organisation du travail et notre système de formation doivent impérativement s’adapter aux enjeux de la transformation numérique, de la mondialisation des chaînes de valeur, de la préservation de l’environnement et des évolutions sociétales« .

Si notre coopérative n’a pas vocation à devenir une « grosse entreprise », la transformation numérique, la dimension environnementale et sociétale sont, à notre niveau, essentielles et liées à des valeurs porteuses de sens, ce qui fait notre force !