reconnaissance au travail coapi la rochelle entrepreneur

Au boulot, la reconnaissance, c’est sacré (et ça change la vie!)

En juin 2019, en s’appuyant sur une étude de la DARES*, Christine Regnier publiait un article sur la reconnaissance au boulot… sur Capital.fr

« Se sentir reconnu à sa juste valeur a un impact considérable sur la motivation, l’engagement au travail… et le bonheur à le faire ! Comment bien utiliser un levier essentiel pour le confort moral des troupes, et le vôtre ».

Sept salariés français sur dix estiment ne pas être reconnus à leur juste valeur dans leur travail, selon une étude de 2018 d’Odoxa-Dentsu Aegis Network. Et le reproche s’adresse directement aux n+1 : selon une enquête de 2016 de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact), 72% des salariés s’estiment reconnus par leurs collègues, 68% par leurs clients, 55% par leurs collègues d’autres services… mais seulement un sur deux par son supérieur ! En cause, une certaine déshumanisation du travail, liée aux technologies numériques.

Et donc, quelles sont les conséquences ?

Selon une étude de 2016 de la Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère du Travail, le manque de reconnaissance triple le risque de maladie et double celui d’état dépressif chez les salariés. Soit un impact plus important sur le bien-être des collaborateurs que le « job strain », le « travail sous pression » !

A contrario, le pouvoir de la reconnaissance est énorme : « Elle a un impact direct sur le turnover, l’absentéisme, l’engagement, la conflictualité et, à l’arrivée, les comptes d’exploitation ».

« Tout vient de notre cerveau : plus on donne à l’autre le sentiment d’exister, plus on suscite chez lui le besoin d’offrir en retour » (Pierre-Marie Lledo, directeur de recherche en neurosciences au CNRS). C’est bien la raison pour laquelle la reconnaissance suscite autant d’implication et de motivation chez ceux qui la reçoivent… que de déception et d’amertume chez ceux qui en sont privés.
Il existe quatre formes de reconnaissance:
La première, dite existentielle, s’adresse à l’individu en tant que personne : elle passe par le respect, la courtoisie, le  » bonjour « , l’attention… C’est la plus simple, la plus évidente, mais pas la moins efficace des façons de donner à l’autre le sentiment d’exister : 57% des salariés français associent le bonjour du matin au sentiment du bien-être en entreprise. Simple comme bonjour !
Deuxième type de reconnaissance, celle qui concerne les résultats. C’est la plus usitée car elle se fonde sur un critère mesurable. Mais si les résultats ne sont pas toujours là, il est important de valoriser l’investissement au travail, même en cas de résultats défaillants.
Troisième point, la reconnaissance passe aussi par le respect du travail d’autrui : certains ont besoin d’autonomie et de travailler seul, d’autres d’être motivé, encadré, mais tous apprécient ne pas être sans cesse interrompu, ne pas devoir toujours se dépêcher…
Enfin, attention à « la manière de faire », féliciter quelqu’un juste avant de lui demander quelque chose est maladroit, travailler seul quand on fait partie d’une équipe n’est pas la meilleure des attitudes…

Dans Coapi, pas d’enjeu hiérarchique, puisque chacun développe son activité, mais on prend le temps de prendre des nouvelles des uns et des autres, d’accompagner sur un ou plusieurs points spécifiques ceux qui rencontrent des difficultés. On valorise les synergies qui peuvent se mettre en place pour travailler ensemble… Tout cela apporte de la motivation et donc contribue à reconnaitre l’autre.

* Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques.

Donner du sens au travail – une valeur coopérative!

Les bonnes questions à se poser
pour (re)trouver un sens à son travail

Le manque de sens au travail est la pire des choses et c’est pourtant une réalité pour un français sur cinq !

Une perte de sens qui a un impact grave sur la bonne santé des individus : burn-out, bore-out (ennui au travail), brown-out (accumulation de tâches absurdes)… etc

S’ensuivent « un profond désengagement, des risques risques pour la santé physique et mentale, pouvant aller de la dépression aux addictions, voire pouvant conduire au suicide ».

Chez Coapi chacun des entrepreneurs sait pourquoi il a rejoint la coopérative, cela donne d sens à son quotidien.

Dans son article, Sonia Desmarchelier Professeur de Management, IÉSEG School of Management, invite à se poser les questions suivantes quand on cherche ce qui est bon pour soi. « Vérifier (et éventuellement adapter) la compatibilité entre notre être et notre environnement de travail est un point de départ fondamental pour nourrir cette quête de sens ».

  • Quelles sont mes valeurs et mes limites (éthiques, relationnelles, de méthodologie de travail) ? Sont-elles respectées dans le cadre de mon travail ? Sont-elles alignées avec celles de mon organisation ? Si elles diffèrent, suis-je contraint de les transgresser ?
  • Quels sont mes compétences clés, mes talents, mes formes d’intelligence : sont-ils utilisés dans mon quotidien professionnel ?
  • Quels sont mes besoins (relationnels, de rythme, de challenge, d’environnement de travail) pour que je sois capable de donner le meilleur de moi-même ?
  • Ai-je le sentiment d’être utile dans mes missions ? Qu’est-ce qui me permettrait de nourrir ce sentiment ?

(…)
Et Sonia Desmarchelier de conclure « Donner du sens, éduquer, développer l’intelligence et la pensée sont des armes de construction massive. Alors, créer un futur durable, repenser nos modèles économiques, nos relations, nos modes de faire et de vivre pour un monde plus inclusif, paisible et durable : utopie ou potentialité ? »
Cela fait résonnance au fonctionnement et aux valeurs de Coapi, non ?

Lire l’article 

odacio couveuse d'entreprises charente maritime entrepreneuriat féminin

Atelier « Les spécificités de l’entrepreneuriat féminin » avec Odacio

Nous avons le plaisir de vous inviter à nous rejoindre, le vendredi 15 novembre 2019, de 9h30 à 12h30 dans nos locaux (La Rochelle), afin de partager avec les entrepreneur(e)s, les partenaires et l’équipe un moment de réflexion sur le thème :

« Les spécificités de l’entrepreneuriat féminin »

Cet événement s’inscrit dans le cadre du Plan d’Actions Régional pour l’entrepreneuriat des femmes.

Au programme:

Une présentation, avec trois partenaires:
Emilie Chollet, The Eye, Facilitatrice en stratégie de marque, membre de plusieurs réseaux d’entrepreneuriat féminin, administratrice ODACIO, sur le thème « Les réseaux pros »
Julie Hernandez, France Active, Chargée d’accompagnement et d’expertise financière, sur le thème « Financement »
Stéphanie Piètre, Altrela, Conseil en Business Development, sur le thème « Développement commercial ».

Un moment de réflexion en mode interactif et collaboratif (world café) pour réfléchir ensemble sur les spécificités de l’entrepreneuriat féminin autour de ces trois thèmes.

Merci de renseigner votre participation: framadate.org/TSxjWd6Ofsk…

Vous souhaitant une belle fin de journée,

Auréla Guimard et Sarah Buisson

Couveuse d’Entrepreneurs de Charente-Maritime
Pôle Bel Air
90 rue de Bel Air
17000 La Rochelle
05 46 31 09 15
www.odacio-asso.fr

mois de l'ess coapi la rochelle cooperative entrepreneurs

Coapi participe au mois de l’Economie Sociale et Solidaire !

Coapi participe au mois de
l’Economie Sociale et Solidaire !

Dans le cadre du Mois de l’ESS, Coapi a inscrit ses deux réunions mensuelles d’informations au programme de cette manifestation.

En tant que coopérative d’entrepreneurs, Coapi est une SCOP, structurée sur des valeurs fortes : la prééminence de la personne humaine, la démocratie, la solidarité et le partage, la reconnaissance de la dignité du travail, le droit à la créativité et à l’initiative, la responsabilité dans un projet partagé…

Des principes coopératifs qui ne sont pas sans rappeler ceux de l’Economie Sociale et Solidaire dans laquelle la coopérative est donc pleinement engagée.

Et parce que « L’ESS incarne une économie qui construit un avenir qui a du sens, qui même si elle n’est pas toujours exemplaire est consciente qu’elle porte une responsabilité pour transformer la société, qui s’inscrit dans le collectif et dans l’utilité sociale », Coapi fait siennes les paroles du Conseil National des Chambres Régionales de l’ESS.

Nous sommes des entrepreneurs indépendants, mais heureux de cheminer et de progresser ensemble. Venez nous rencontrer lors de l’une des réunions d’information afin de découvrir la structure et plus largement l’univers des C.A.E (coopérative d’activité et d’emploi). Cette réunion est une première approche à consolider par la suite dans un rendez-vous individuel.

(Tous les renseignements sur coapi.fr)

Tout au long du mois de novembre, l’ESS est en fête… De nombreux événements sont organisés autour de semaines et de journées thématiques : semaine de la finance solidaire, semaine étudiante de l’ESS, semaine de la réduction des déchets, journée de la lutte contre les violences faites aux femmes. Point d’orgues, le forum national qui se tiendra à Niort, du 6 au 8 novembre.

Cf. toutes les informations sur lemois-l’ess.cncres.fr

NB : Aujourd’hui en France, l’ESS rassemble 2,3 millions de salariés (dont 68% de femmes), représente 14% de l’emploi privé et quelque 63 milliards d’euros de masse salariale brute !

Coapi est l’une de ces petites rivières qui font les grands fleuves… 

La Rochelle territoire zero carbone ville coapi laureat

La Rochelle Territoire Zéro Carbone est lauréat!

Youpi ! C’est officiel,
“La Rochelle Territoire Zéro Carbone” est lauréat !

“Depuis le 13 septembre, le Premier Ministre a annoncé “La Rochelle Territoire Zéro Carbone” lauréat de l’appel à projets national “Territoires d’Innovation”. Cette annonce salue la forte mobilisation des 130 partenaires publics et privés engagés dans cet ambitieux projet humain et urbain. Elle confirme également la pertinence d’une démarche qui vise à apporter des réponses concrètes au changement climatique en améliorant la qualité de vie des citoyens. Elle marque enfin un tournant majeur pour le territoire et ses habitants, qui seront les principaux acteurs des changements à venir.”

Horizon 2040 “TIGA”, territoire d’innovation de grande ambition  

La démarche partenariale La Rochelle Territoire Zéro Carbone porte l’ambition que l’Agglomération  devienne le premier territoire littoral français à atteindre un bilan « zéro carbone » à horizon 2040.

la rochelle zero carbone cooperative coapi charente maritime

Localement, de nombreux acteurs œuvrent déjà à cet objectif et font vivre la transition écologique, économique et solidaire sur le territoire. La communauté d’Agglomération de La Rochelle souhaite accompagner ce dynamisme et soutenir ces initiatives : https://youtu.be/UTULNeGxeYQ

 Vous êtes une association ou une entreprise, engagée dans la transition
sur le territoire rochelais.

Vous avez un projet qui vous tient à cœur
et vous souhaitez vous inscrire dans la dynamique zéro carbone ? 

Voici deux manières et niveaux d’engagement possibles :

 1/ Appel à projets « Acteurs de la transition » 

Vous avez jusqu’au lundi 30 septembre 2019, 23h00  au plus tard, pour candidater.

 Son objectif est de soutenir des initiatives et expérimentations de transitions dans divers champs (énergie, biodiversité, déchets, alimentation, etc.).  Vous trouverez plus d’informations sur cet appel à projet et les modalités de financement dans le règlement ainsi que les pièces du dossier de candidature sur le site de l’Agglomération en suivant ce LIEN.

2/ Forum Participatif – Acteurs de la transition sur le territoire rochelais

Mardi 15 octobre de 17h45 à 21h30

Ce rendez-vous vient continuer le travail amorcé autour des synergies et les projets et partenariats identifiés : 17 fiches actions définies

 

Le “TIGA”, Territoire d’Innovation de Grande Ambition et Coapi ?

Au sein de la coopérative d’entrepreneurs de Charente-Maritime COAPI, plusieurs entrepreneurs sont au coeur de cette transition énergétique et comportementale (permaculture, reforestation, méthanisation, mobilités…), d’autres sont spécialisés dans l’innovation et la conduite du changement.

… Nous aurons donc certainement un rôle à jouer dans notre territoire !

 

Toumaï la rochelle RSE ESS coapiLOGO dianove conseil coapiLOGO LaBoiteQuiRoule cycobore coapi la rochelle

visite musée maritime la rochelle guillaume krabal coapi cooperative

CoapiDay #18 – Visite au Musée maritime de La Rochelle!

Visite privée avec Guillaume Krabal de l’installation de l’exposition « Climat-Océan »,

9 novembre 2019 – 31 octobre 2021!

 

L’exposition Climat Océan est en cours de montage.

Lors de notre 18e Coapi, Guillaume Krabal du Musée Maritime nous a présenté la vocation du projet et les principes scénographiques.

 

La Rochelle -> la mer, l’océan -> son rôle dans le climat
“l’objectif, c’est de changer le regard des rochelais, des habitants des littoraux, et plus largement du grand public, de cibler avant tout les jeunes générations et inciter tous les visiteurs à s’engager sur des gestes concrets”

climat et océan musée maritime la rochelle coapi visite
climat et océan visite musée maritime coapi

 

 

Visite privée et commentée de l’espace dédié à cette exposition : « une salle noire de 300 m2 qui autorise et favorise l’usage des nouvelles technologies et techniques immersives »… D’où le nom d’exposition interactive.

 

 

 

 

Du contenu localisé a même été créé pour l’exposition :

  • Réalité Augmentée sur la montée des eaux avec en fond les tours de La Rochelle
  • Un épisode inédit de la web série bi-mensuelle “Et tout le monde s’en fout”, spécialement tourné pour l’exposition
  • Créations oniriques de multiples artistes… et bien d’autres expériences que nous ne dévoilerons pas, à découvrir à compter du 9 novembre prochain.

Un océan préservé = un climat protégé

 

Le saviez-vous ?
L’océan absorbe :

⅓ des émissions de Co2 des activités humaines

90% de l’excédent de chaleur dû aux émissions de Co2 des activités humaines

 

La Rochelle entretient depuis toujours une relation intime avec l’Océan. Les contributions scientifiques et les rencontres interdisciplinaires prévues pendant ces 2 ans d’exposition pourraient, qui sait, amener La Rochelle à se positionner comme “ville ressource climat océan” en continuant à explorer le système climatique terrestre et le rôle de l’océan dans l’atténuation des dérèglements actuels.

L’exposition  » Climat Océan « , c’est tous les jours au Musée Maritime de La Rochelle, à partir du 9 novembre 2019!

coapiday 18 musée maritime la rochelle guillaume krabalplancton exposition climat et océan musée maritime la rochelle coapi

coapiday coapi musée maritime septembre 2019

club nautique rochefortais coapi cooperative d'entrepreneurs la rochelle

Coapiday 17 – La Communication

C’est comme un petit air de vacances qui a accompagné tout le séminaire de Coapi ce mardi 2 juillet!
Ambiance à la fois détendue et studieuse, souriante et attentive dans un environnement parfait, celui du Club Nautique de Rochefort !

seminaire coapi cooperative la rochelle entrepreunariat

club nautique rochefort coapi seminaire

 

 

 

 

 

 

 

Le fil conducteur qui a guidé nos réflexions, nos ateliers et nos partages était  » La Communication ».
Certes le thème est large mais il est essentiel dans la vie de toute organisation. Et notre coopérative ne déroge pas à la règle !
Plus on grandit plus il est important de bien communiquer, d’abord au sein de notre groupe mais aussi vers l’extérieur, en mettant en avant la notion d’ « Ambassadeur » : qui mieux qu’un Entrepreneur Salarié peut raconter Coapi?
Encore faut-il avoir quelques outils pour se sentir à l’aise avec quelques subtilités juridiques ou comptables…

ambassadeur communication coapi cooperative entrepreneur la rochelle

C’était l’occasion également de revenir sur le thème des « Valeurs », travaillées lors du précédent séminaire. Laisser « reposer » quelques semaines permet de faire mûrir la réflexion, preuve en est la richesse des échanges pour faire évoluer ces valeurs de partage et de coopération.

Au fil du temps, la notion de communauté se densifie, et le collectif prend vie !

Un merci tout spécial au Club Nautique Rochefortais, grâce à qui nous avons passé une si bonne journée ! 

seminaire coapi club nautique rochefortais charente maritime

bonheur travail coopérative la rochelle charente maritime coapi

Pour Coapi, le bonheur au travail est une valeur essentielle

Avant de lâcher son emploi pour élever des chèvres dans le Larzac, ou faire des confitures en Auvergne, un autre choix est possible: celui de la Coopérative d’Activités et d’Emplois, où on peut créer son activité de manière sécurisée, en étant accompagné et en même temps autonome.

Pour Coapi, le bonheur au travail passe avant l’argent… Sans mettre de côté l’idée de gagner de l’argent, la préoccupation des co-entrepreneurs est aussi de s’épanouir dans le travail, d’y trouver matière à être heureux. Cette idée passe aussi par la rencontre et l’échange.

Une enquête internationale (menée par société de travail collaboratif Wrike et relayée par Europe 1) a posé cette question à des salariés américains, anglais, allemands et français :

« Acceptez-vous l’idée d’une baisse de salaire, en échange d’un travail qui vous rendrait plus heureux ? ».

32% des Français disent oui tout comme 29% des Allemands, 54% des Anglais et 58% des Américains.

Mais quelle est la définition d’un travail qui rend plus heureux ? Qui est plus épanouissant ?
Dans le détail, il s’agit d’un travail qui a du sens, dans un endroit qui nous convienne… Cette petite musique monte sur le mal-être des salariés dans les grandes métropoles : ils ne voient pas toujours très bien l’intérêt de leur job.


Ce que confirme une enquête TNS kantar : 18% des salariés ont l’impression d’occuper un poste inutile.

Cela est aussi renforcée par le retour en grâce des villes moyennes au détriment des grandes métropoles, trop chères, trop impersonnelles, trop affairées…

Lire l’article

transformation digitale génération x y cooperative coapi

La transformation digitale à travers les générations X Y Z

Intéressante réflexion, de Laurent Bour du « Journal du CM », à laquelle Coapi n’échappe pas…

La transformation digitale des entreprises doit composer en interne tout comme à l’externe avec les générations X, Y et Z.
Lire l’article

reconnaissance travail coopérative la rochelle charente maritime couveuse d'entreprises

De la reconnaissance au travail… Le rôle du collectif

En tant que Coopérative d’activités et d’emplois, COAPI se construit autour du collectif !

Un récent article (à lire ici) met en avant ce drôle de paradoxe du monde du travail :

« la reconnaissance au travail est stratégique pour l’entreprise et essentielle pour les salariés. Et pourtant, elle reste davantage synonyme d’incompréhension et de souffrance dans l’univers professionnel. »

Pour l’auteure de cet article, « le mal-être en entreprise est aussi préoccupant que le burn-out ajoutant que les experts identifient le manque de reconnaissance comme le premier risque psychosocial… devant la charge de travail. »
En regard du temps passé au travail, la question est grave !

La force d’une coopérative est d’être « un bien commun » dans lequel chacun a le pouvoir, la possibilité, la chance de s’impliquer, et d’exister avec les autres.

Un peu plus loin, la journaliste écrit que « la difficulté avec la reconnaissance ne réside pas uniquement autour d’une incompréhension entre, d’une part, les salariés qui ne se sentent pas considérés à leur juste valeur pour leur travail et, d’autre part, le manager qui souffre que son équipe ne voit pas tous les efforts qu’il fait pour elle. Le problème pourrait être lié à notre conception de la reconnaissance en entreprise que l’on n’envisage jusqu’à présent que de manière verticale et focalisée sur les résultats individuels. » Et de proposer que « Si le collectif apporte plus de justesse, pourquoi l’entreprise ne permettrait pas à ses salariés de reconnaître de façon officielle et régulière leurs collègues ? »

En coopérative, la verticalité n’est pas une question pas plus que la mise en comparaison des résultats individuels, par contre il y a toujours la volonté d’accompagnement, d’écoute, de partage, de trouver des synergies, des mutualisations.

C’est une autre manière d’envisager la vie au travail !