télétravail freelance organisation du travail coapi coopérative entrepreneurs la rochelle

Le télétravail, l’art de l’organisation!

Le télétravail, ou l’art de tout mélanger, sans rien emmêler…

 

Nous sommes, entrepreneurs Coapi, tous susceptibles de travailler à la maison, en «télétravail».
Bien sûr, nous pouvons nous réserver des temps de pause lors d’un séminaire de la coopérative, mais certains d’entre nous gérons notre activité en télétravail, et ce n’est pas toujours le plus simple!

 

Visualisez. Lorsque vous arrivez au bureau, le cadre est propice au travail: votre bureau est -plus ou moins- rangé, vos collègues vous attendent à la machine à café, et vos dossiers tout prêts à être ouverts. Vous-même avez commencé à travailler, sur votre trajet, en listant toutes vos tâches à réaliser lors de votre journée, où manger, et quel client appeler. Une fois tout ceci accompli, vous rentrerez chez vous, vous reposer, vous détendre.
Et c’est bien là, pour le télétravailleur, qu’est la difficulté: son environnement de travail est aussi son domicile. Des tâches domestiques, un chat capricieux, et aucun chef qui regarde l’écran au dessus de son épaule…

 

télétravail organisation bureau coapiCeci n’est pas mon bureau.

 

Alors existe-t-il des solutions à développer pour se couper du quotidien et réussir à ouvrir CE dossier à l’heure? La liste est non-exhaustive, et dépend bien entendu de chacun, mais voici des habitudes que tous peuvent adopter.

 

La première, et pas des moindres, est de s’habiller! Cela semble étrange, je sais, mais se doucher, et s’habiller sont les premières habitudes à adopter. On est plus en forme, et prêt à croquer la journée lorsqu’on quitte son pyjama et que l’on se prépare pour aller travailler. Ok, ça c’est fait.

Si on va travailler, entendez-vous le sous-entendu «trajet»? Non, de la table à manger au bureau, ça ne compte pas! Comme je le disais plus haut, le temps de trajet est un espace de préparation mentale à toutes ces petites et grandes choses que nous allons traiter au cours de la journée. Alors, pourquoi ne pas emmener les enfants à l’école, promener son chien, son chat, sa tête? Quelques minutes, le temps qu’il vous faut pour que, lorsque vous rentrez, vos dossiers et vos idées soient frais, prêts à être ouverts sur votre bureau -plus ou moins- rangé!
Vous entrez dans votre lieu de travail, que vous quitterez le soir venu, votre journée de travail finie, pour vous consacrer… à votre vaisselle?

Ah! Car voici venir une autre difficulté! Avoir et respecter son espace de travail, c’est aussi ne pas se laisser distraire. Or, travailler à la maison, c’est risquer de lancer sa machine à laver qui déborde, faire sa vaisselle toute détrempée d’avoir attendu, ce chat affamé qui miaule, une série en fond sonore, et Facebook sournoisement ouvert sur la tablette, si! là, sur la table basse!
Alors quoi faire?… Fermez la porte de votre bureau! Aïe! Pas de porte? Ça se complique… Car il s’agira alors d’auto-discipline: ne regardez pas cet aspirateur dans les yeux, éteignez votre télé, fermez les onglets ouverts sur vos réseaux sociaux, repoussez gentiment votre chat grognon, créez-vous cet espace fermé à toute distraction.

 

télétravail organisation facebook linkedin coapi

 

Pas de distraction! C’est vertueux, oui, mais! … N’oubliez pas de faire des pauses! (Et qui dit pause ne dit pas de faire la poussière!) Faire une pause permet… de se reposer! S’accorder quelques minutes pour recharger ses batteries, sortir de ses dossiers, prendre du recul, penser à autre chose, c’est nécessaire.
N’est-il pas conseillé, sur autoroute, de faire une pause toutes les deux heures? Bon, on ne respecte pas toujours ce conseil… Et pourtant, après deux heures de concentration, le cerveau relâche petit à petit son attention. Une pause lui permet de respirer lui aussi! Quant au «comment»… Si l’auto-discipline est saturée, pourquoi ne pas tenter un timer, et instaurer un rituel de méditation de quelques minutes, pour retrouver le calme, filtrer les pensées polluantes et entrainer son cerveau à se focaliser sur l’essentiel.

Et tiens, en parlant de pause! On en a oublié les collègues à la machine à café, qui nous manquent!
Aujourd’hui, les outils de télétravail sont légion, et on adopte facilement des outils de collaboration en ligne afin de maintenir un lien entre collaborateurs, clients et prestataires. Et si le lien humain, – très cher à tous les entrepreneurs Coapi! vous manque trop, venez dans nos locaux, vous trouverez un bureau dans l’espace de travail partagé!

 

teletravail coapi café organisation

 

Vous l’aurez compris, travailler à la maison est une liberté sans nom, mais peut être aussi un écueil si le freelance n’y prend pas garde. Il est important de se créer son espace de travail, qu’il soit physique – un vrai bureau, rangé! ou temporel – un agenda?, et travailler comme si on était surveillé par un chef!
Définissez quel est votre poste: vos missions, de la plus administrative à la plus (ré)créative, ordonnez vos tâches et sous-tâches, définissez vos objectifs. Et puis, pourquoi pas vous auto-évaluer, tous les trimestres/semestres, ainsi qu’un chef d’équipe pourrait le faire, évaluer vos objectifs, vos réussites, et redéfinir de nouveaux enjeux?

Pour nous – et je me permets de parler au nom de tous mes collègues – la responsabilisation dans nos activités, mais aussi le soutien de tous pour chacun, passe par la vigilance autour de nos postes de travail: nous veillons à notre sécurité, notre confort, notre bien-être au travail, ainsi que maintenir notre motivation dans notre entreprise, et en discutons régulièrement au cours de nos séminaires, afin de trouver la meilleure solution, et la plus adaptée à chacune de nos activités.

Mais seraient-ce des thèmes RSE que je vois se profiler?! 😉

Emeline Graphisme.

 

Edit du samedi: Avant de poster cet article, j’ai soumis la lecture à Virginie, qui m’a heureusement signalé un oubli.

Je cite: « Quand c’est le week-end, c’est le week-end… Le vendredi soir ou le samedi, selon organisation, on range son bureau, plus ou moins, on ferme la porte, si porte il y a, et on tient bon jusqu’à lundi matin! » Et ce n’est que trop vrai!!!
Une autre de nos difficultés est de ne jamais pouvoir s’arrêter, d’avoir sans cesse une part de notre tête qui vagabonde au gré des dossiers en cours ou à venir… Si, lors de la semaine, nous nous devons de déconnecter de notre vie privée, lors des fins de semaines, nous nous devons de déconnecter de nos boîtes mails, réseaux sociaux professionnels et outils de collaboration – équipe et client! Oui, même à 23h, quand personne ne nous voit!
La surchauffe nous guette sans cesse, n’est-ce-pas? Sur ce, je retourne sur mon dossier… oups…
Merci Virginie! 😉 Emeline.

teletravail coapi freelance bureau workplaceCe bureau n’est toujours pas le mien…

Pourquoi j’ai rejoint Coapi?

Un jour, j’ai souhaité me lancer.
Créer ma boîte. Avoir la liberté de travailler où je veux, quand je veux. M’affranchir d’un travail de bureau.
Plus de routine, plus de « métro, boulot, dodo ».
Mais comment?
Quel statut? Micro-entreprise? Freelance? Portage salarial? Scop?
En Coopérative d’entrepreneurs Salariés!
Mais pourquoi?

Simplement, pour le collectif!

Le travail collaboratif, c’est nous réunir au cours de séminaires pour travailler sur les thèmes de réussite de nos activités, structurer et modeler le fonctionnement de notre coopérative, partager nos difficultés d’entreprise et trouver des solutions, nous épauler.
Voici la raison première de mon choix.

Le travail en collaboration, ce sont nos différentes activités pouvant se croiser, des synergies se créer, et des associations devenir pérennes.
J’ai, par exemple, beaucoup de plaisir à travailler, depuis mon entrée dans Coapi, avec Stéphane et Stéphane (B et D) dans la création, le développement et le référencement de sites internet, ou bien depuis peu avec Anne et Jean-Philippe sur un projet de community management d’une association rochelaise.

Le travail collaboratif, c’est aussi -mais surtout- le meilleur de chacun mis au service de tous, dans la portance de notre entreprise commune: la coopérative.
Dans ce sens, nous avons créé des groupes de travail, que nous rejoignons selon nos affinités, curiosités et compétences, et j’ai tout d’abord naturellement choisi de rejoindre la « Com(mission) Com(munication)« , qui oeuvre à la communication digitale de Coapi, puis la Commission d’intégration, où nous structurons une entrée soutenante des nouveaux entrepreneurs dans notre collectif.

Il y a maintenant deux ans que j’ai signé avec ma coopérative, et si je fais un bilan, je signe et contre-signe.
J’ai trouvé la forme idéale d’entrepreunariat, et ne conçoit plus mon activité de graphiste sans la collaboration, la soutenance et le travail joyeux avec mes collègues Entrepreneurs Salariés!

Emeline Graphisme.
emeline-graphisme.fr

Nouveau look pour le site Emeline-Graphisme

Profiter de l’été pour souffler un peu et s’occuper de soi… et de son site ! Tel était le souhait d’Emeline et c’est chose faite avec le nouveau look du site Emeline-Graphisme !
La nouvelle version est désormais en ligne, sobre et lumineuse, intuitive et claire…
Une page d’accueil séduisante qui en un coup d’oeil donne l’essentiel des infos : qui elle est, ses champs de compétences, ses références…
On a envie de s’y balader et de découvrir son travail tout en rondeur qui fait la part belle aux harmonies de couleurs, c’est ludique et joyeux, on est en confiance !… c’est par ici