coapi face au coronavirus garder le contact

Face au coronavirus, COAPI garde le lien !

Cette épidémie met à mal l’organisation de toute entreprise. Qu’en est-il pour les coopératives d’activité et d’Emploi?
En effet leur essence même n’est-elle pas de favoriser le lien et les échanges, vecteurs indispensables de solidarité, partage mais également nécessaires au développement du travail collaboratif et à la sécurisation des activités des entrepreneurs-salariés ? Quelles stratégies développe COAPI pour y faire face ?

Le confinement, dès le 16 mars dernier, a privé COAPI de toute réunion, rencontre … qu’elle soit administrative, technique, de promotion, de formation, d’accompagnement ou de simples échanges conviviaux, annulant son calendrier jusqu’à nouvel ordre. Il a également fortement restreint l’usage des locaux de COAPI, lieu d’échanges jusque là privilégié. Orphelin de ses principaux outils de communication, COAPI a dans l’urgence adapté ses modes de faire, réinventé ses pratiques de fonctionnement ; et ce, pour maintenir non seulement le lien avec tous les Entrepreneurs-Salariés, la richesse des échanges entre eux, mais également entre COAPI et son environnement.

Le réseau social, même les plus récalcitrants l’ont adopté

Le confinement a eu pour conséquence de booster naturellement l’usage du réseau social interne à COAPI. Il n’a jamais enregistré autant d’activité que depuis mi-mars ! Il est devenu le principal lieu de rendez-vous des entrepreneurs-salariés, aussi bien pour la diffusion d’informations en lien avec la gestion de crise (attestation de sortie, arrêt maladie garde d’enfant, chômage partiel, évolution de la gestion des notes de frais, du DUER, point salaire, suivi prévisionnel de trésorerie…), que pour partager sur leurs nouvelles conditions de travail (bureau confiné, baisse d’activité ou le contraire,  gestion vie professionnelle/vie familiale, moral…) bref sur leurs craintes, leurs doutes, leurs difficultés, mais aussi leurs réussites, leurs idées et perspectives !

Naturellement… peut-être pas si naturellement que cela y parait ! L’animateur en « chef » de la collectivité a su coordonner et impulser la dynamique dès le 17 mars en proposant de créer un Album photos au télétravail. S’en est suivi par effet boule de neige, un partage de playlists au travail, des sondages, des questionnaires… et surtout et enfin… de nouvelles invitations et retours sur les différents évènements organisés par COAPI ou par ses partenaires… mais cette fois, version virtuelle !

Écrire c’est bien, se voir c’est encore mieux !

Ils l’avaient déjà testé, notamment en petit groupe. C’est pratique pour limiter leurs déplacements car si le territoire de COAPI s’étend principalement autour de La Rochelle, un pôle secondaire existe à Rochefort et d’autres pôles sont amenés à se développer sur Saintes, Saujon, Royan…

Aujourd’hui COAPI a généralisé l’utilisation de la visio conférence. D’abord pour l’organisation des CODIR, tous les mardis dès le 24 mars, ensuite pour les Co-Afé, tous les jeudis. Déjà 3 Co-Afés animés depuis le 26 mars réunissant 55 à 70% des entrepreneurs-salariés. Ils ont pu par ce biais souhaiter la bienvenue comme il se doit, à de nouveaux ou futurs coapiens ! Et désormais pour leurs séminaires avec leur premier COAPIDay en live organisé le 16 avril dernier. D’autres possibilités sont déjà rodées, explorées ou à l’étude : groupes de travail, formation à distance, accompagnement divers en ligne…, en face à face, en petit groupe ou tous ensemble !

En outre, COAPI expérimente aussi la visio pour les réunions d’information à destination d’éventuels nouveaux membres : COAPI même confinée reste active et recrute! Elle propose ainsi une présentation en ligne, via zoom.
Si vous êtes intéressés, c’est peut-être le bon moment pour vous inscrire sur le site Internet de COAPI (www.coapi.fr).

Des tâtonnements, des essais et des ajustements ont permis de venir à bout d’éventuelles barrières psychiques ou philosophiques, d’appréhensions techniques liées à l’utilisation des applications. Seul bémol, lorsque Internet ne fonctionne pas correctement !

Ainsi face à la crise, COAPI a maintenu coûte que coûte le contact, le lien et les échanges. Le choix de développer l’usage d’outils simples déjà connus a rendu possible cette réactivité.

 

Un article de Virginie Troquereau.

télétravail freelance organisation du travail coapi coopérative entrepreneurs la rochelle

Le télétravail, l’art de l’organisation!

Le télétravail, ou l’art de tout mélanger, sans rien emmêler…

 

Nous sommes, entrepreneurs Coapi, tous susceptibles de travailler à la maison, en «télétravail».
Bien sûr, nous pouvons nous réserver des temps de pause lors d’un séminaire de la coopérative, mais certains d’entre nous gérons notre activité en télétravail, et ce n’est pas toujours le plus simple!

 

Visualisez. Lorsque vous arrivez au bureau, le cadre est propice au travail: votre bureau est -plus ou moins- rangé, vos collègues vous attendent à la machine à café, et vos dossiers tout prêts à être ouverts. Vous-même avez commencé à travailler, sur votre trajet, en listant toutes vos tâches à réaliser lors de votre journée, où manger, et quel client appeler. Une fois tout ceci accompli, vous rentrerez chez vous, vous reposer, vous détendre.
Et c’est bien là, pour le télétravailleur, qu’est la difficulté: son environnement de travail est aussi son domicile. Des tâches domestiques, un chat capricieux, et aucun chef qui regarde l’écran au dessus de son épaule…

 

télétravail organisation bureau coapiCeci n’est pas mon bureau.

 

Alors existe-t-il des solutions à développer pour se couper du quotidien et réussir à ouvrir CE dossier à l’heure? La liste est non-exhaustive, et dépend bien entendu de chacun, mais voici des habitudes que tous peuvent adopter.

 

La première, et pas des moindres, est de s’habiller! Cela semble étrange, je sais, mais se doucher, et s’habiller sont les premières habitudes à adopter. On est plus en forme, et prêt à croquer la journée lorsqu’on quitte son pyjama et que l’on se prépare pour aller travailler. Ok, ça c’est fait.

Si on va travailler, entendez-vous le sous-entendu «trajet»? Non, de la table à manger au bureau, ça ne compte pas! Comme je le disais plus haut, le temps de trajet est un espace de préparation mentale à toutes ces petites et grandes choses que nous allons traiter au cours de la journée. Alors, pourquoi ne pas emmener les enfants à l’école, promener son chien, son chat, sa tête? Quelques minutes, le temps qu’il vous faut pour que, lorsque vous rentrez, vos dossiers et vos idées soient frais, prêts à être ouverts sur votre bureau -plus ou moins- rangé!
Vous entrez dans votre lieu de travail, que vous quitterez le soir venu, votre journée de travail finie, pour vous consacrer… à votre vaisselle?

Ah! Car voici venir une autre difficulté! Avoir et respecter son espace de travail, c’est aussi ne pas se laisser distraire. Or, travailler à la maison, c’est risquer de lancer sa machine à laver qui déborde, faire sa vaisselle toute détrempée d’avoir attendu, ce chat affamé qui miaule, une série en fond sonore, et Facebook sournoisement ouvert sur la tablette, si! là, sur la table basse!
Alors quoi faire?… Fermez la porte de votre bureau! Aïe! Pas de porte? Ça se complique… Car il s’agira alors d’auto-discipline: ne regardez pas cet aspirateur dans les yeux, éteignez votre télé, fermez les onglets ouverts sur vos réseaux sociaux, repoussez gentiment votre chat grognon, créez-vous cet espace fermé à toute distraction.

 

télétravail organisation facebook linkedin coapi

 

Pas de distraction! C’est vertueux, oui, mais! … N’oubliez pas de faire des pauses! (Et qui dit pause ne dit pas de faire la poussière!) Faire une pause permet… de se reposer! S’accorder quelques minutes pour recharger ses batteries, sortir de ses dossiers, prendre du recul, penser à autre chose, c’est nécessaire.
N’est-il pas conseillé, sur autoroute, de faire une pause toutes les deux heures? Bon, on ne respecte pas toujours ce conseil… Et pourtant, après deux heures de concentration, le cerveau relâche petit à petit son attention. Une pause lui permet de respirer lui aussi! Quant au «comment»… Si l’auto-discipline est saturée, pourquoi ne pas tenter un timer, et instaurer un rituel de méditation de quelques minutes, pour retrouver le calme, filtrer les pensées polluantes et entrainer son cerveau à se focaliser sur l’essentiel.

Et tiens, en parlant de pause! On en a oublié les collègues à la machine à café, qui nous manquent!
Aujourd’hui, les outils de télétravail sont légion, et on adopte facilement des outils de collaboration en ligne afin de maintenir un lien entre collaborateurs, clients et prestataires. Et si le lien humain, – très cher à tous les entrepreneurs Coapi! vous manque trop, venez dans nos locaux, vous trouverez un bureau dans l’espace de travail partagé!

 

teletravail coapi café organisation

 

Vous l’aurez compris, travailler à la maison est une liberté sans nom, mais peut être aussi un écueil si le freelance n’y prend pas garde. Il est important de se créer son espace de travail, qu’il soit physique – un vrai bureau, rangé! ou temporel – un agenda?, et travailler comme si on était surveillé par un chef!
Définissez quel est votre poste: vos missions, de la plus administrative à la plus (ré)créative, ordonnez vos tâches et sous-tâches, définissez vos objectifs. Et puis, pourquoi pas vous auto-évaluer, tous les trimestres/semestres, ainsi qu’un chef d’équipe pourrait le faire, évaluer vos objectifs, vos réussites, et redéfinir de nouveaux enjeux?

Pour nous – et je me permets de parler au nom de tous mes collègues – la responsabilisation dans nos activités, mais aussi le soutien de tous pour chacun, passe par la vigilance autour de nos postes de travail: nous veillons à notre sécurité, notre confort, notre bien-être au travail, ainsi que maintenir notre motivation dans notre entreprise, et en discutons régulièrement au cours de nos séminaires, afin de trouver la meilleure solution, et la plus adaptée à chacune de nos activités.

Mais seraient-ce des thèmes RSE que je vois se profiler?! 😉

Emeline Graphisme.

 

Edit du samedi: Avant de poster cet article, j’ai soumis la lecture à Virginie, qui m’a heureusement signalé un oubli.

Je cite: « Quand c’est le week-end, c’est le week-end… Le vendredi soir ou le samedi, selon organisation, on range son bureau, plus ou moins, on ferme la porte, si porte il y a, et on tient bon jusqu’à lundi matin! » Et ce n’est que trop vrai!!!
Une autre de nos difficultés est de ne jamais pouvoir s’arrêter, d’avoir sans cesse une part de notre tête qui vagabonde au gré des dossiers en cours ou à venir… Si, lors de la semaine, nous nous devons de déconnecter de notre vie privée, lors des fins de semaines, nous nous devons de déconnecter de nos boîtes mails, réseaux sociaux professionnels et outils de collaboration – équipe et client! Oui, même à 23h, quand personne ne nous voit!
La surchauffe nous guette sans cesse, n’est-ce-pas? Sur ce, je retourne sur mon dossier… oups…
Merci Virginie! 😉 Emeline.

teletravail coapi freelance bureau workplaceCe bureau n’est toujours pas le mien…

reunion coapi 24 avril royan II

Réunion d’information sur COAPI à Royan Mardi 26 avril – 17h30

Les réunions Coapi sont ouvertes à tous. C’est une occasion de faire connaissance avec la structure Coapi, mais plus largement avec l’univers des C.A.E. (coopérative d’activité et d’emploi). Coapi est une S.C.O.P. qui s’inscrit totalement dans le champ de l’économie sociale et solidaire (E.S.S.). Coapi est une coopérative d’entrepreneurs qui comme son nom l’indique, rassemble des entrepreneurs heureux de cheminer et de progresser ensemble.

Les réunions d’information très complètes de Coapi vous donneront une première approche que vous consoliderez par la suite dans un rendez-vous individuel.

Inscription recommandée

[contact-form-7 404 "Not Found"]

Coapi à la journée de l’Entrepreneur à Saujon (stand N°24)

Coapi et la Couveuse d’entreprises de Charente Maritime font stand commun (N°24)

le 28 novembre à la  Journée de l’Entrepreneur à Saujon.

venez nous rencontrer !

 

 

Coapi au Salon de l'entreprise de La Rochelle

Coapi au Salon de l’entreprise de La Rochelle

Coapi au salon de l’entreprise de La Rochelle : Une première

Coapi est une jeune pouce qui avance sans perdre de temps. La coopérative d’entrepreneurs de Charente-Maritime se réjouit avec tous ses membres de pouvoir vous rencontrer à cette occasion. Avec presque une année d’expérience, Coapi accueille aujourd’hui, une douzaine d’entrepreneurs venus d’univers et de générations différents. Chaque entrepreneur poursuit dans Coapi des objectifs qui lui sont propres, mais au sein d’une dynamique collective sur bien des points. Vivre l’expérience Coapi au Salon de l’entreprise de La Rochelle est un moment particulier et choisi pour se rencontrer, échanger et appendre beaucoup des attentes et des propositions de chacun.

Une première au parfum d’expérience.

Coapi au Salon de l’entreprise de La Rochelle, c’est une première mais pas une terre inconnue. Coapi sera proche de ses origines puisqu’elle partagera le stand de la Couveuse d’entreprises de Charente-Maritime. La coopérative d’entrepreneurs a en quelque sorte vu le jour en couveuse. Le projet devenu Coapi est issu des réflexions croisées entre administrateurs et utilisateurs de la CECM. Cette dernière, partenaire de la première heure, participe à part entière au développement de Coapi. Il était donc bien naturel que ces deux entités partagent le même espace au Salon de l’entreprise de La Rochelle 2017. Vous découvrirez sur ce stand commun, la continuité évidente entre nos deux structures. La Couveuse d’entreprises de Charente-Maritime est le dispositif idéal pour tester votre activité ou son lancement et Coapi s’avère être une expérience de continuité logique pour ceux qui se reconnaissent dans les vertus du collectif et dans la culture de l’économie sociale et solidaire.

Coopérative d’entrepreneurs, le point de départ d’une nouvelle ère.

Venir discuter sur le stand de Coapi au salon de l’entreprise de La Rochelle, c’est aussi comprendre les enjeux d’un avenir aux facettes multiples et complexes. À l’heure de nouvelles approches du Code du travail, en pleine « ubérisation sociale », la coopérative d’entrepreneurs Coapi est sans doute l’alternative la plus clairvoyante à ce jour. Quel dispositif allie aujourd’hui un soutien majeur à une émancipation de la créativité et un respect profond pour la collectivité ? La réponse est simple, soyons créateur d’activité et d’emploi au sein d’une coopérative d’entrepreneurs. Coapi soutient des femmes et des hommes qui sans être individualiste, vont au-devant de leurs souhaits tout en conservant des liens fort avec le collectif et ses vertus chaleureuses.

Nous nous réjouissons pour ce débat et tous les autres de vous accueillir sur le stand Coapi au salon de l’entreprise de La Rochelle les 10 et 11 octobre prochain.