Coapi fete ses anciens

La Rochelle – Lyon

Sophie Bossy, ex entrepreneure salariée de Coapi était de passage à La Rochelle, avant de repartir sur Lyon, son nouveau territoire d’action. 

A la fois consultante et concertante, Sophie Bossy, lors de son arrivée sur La Rochelle, a conçu et mis en application au sein de la coopérative une méthode daccompagnement des porteurs de projets de transition énergétique, notamment les projets de méthanisation, dans leurs relations avec les acteurs de leurs territoires.

Cest quoi ton job depuis le départ de Coapi ? 

J’ai accepté le poste de cheffe de cabinet du Président de la Métropole de Lyon en août 2020, une belle opportunité que je ne voulais pas manquer 🙂 J’avais déjà travaillé pour des élus avant d’arriver à La Rochelle mais mon expérience à Coapi et en tant que concertante m’ont aidé à avoir un autre regard sur ce type d’activité. La coopération développée au sein de Coapi et les pratiques de concertation que j’ai pu utiliser dans mes activités de consultante m’ont appris à mettre en dialogue les regards d’acteurs parfois très différents et j’ai gardé ces bonnes habitudes dans mes nouvelles activités.

Si j’adore mon nouveau poste et si je suis fière des actions que nous mettons en place à Lyon, je regrette tout de même un peu La Rochelle, les personnes extraordinaires que j’ai pu y rencontrer, notamment à COAPI. J’ai vraiment apprécié participer à cette aventure qui m’a tant appris, professionnellement et humainement. 

Ton/tes activité(s) dans la coopérative Coapi ?

créer – ou de restaurer – un climat de confiance avec lensemble des acteurs impactés par un projet de méthanisation 

Lors de mon passage à COAPI, j’ai développé une méthode pour accompagner les porteurs de projet de méthanisation, essentiellement des agriculteurs, dans leur dialogue avec les acteurs de leur territoire. Ma méthode comprenait un diagnostic de territoire, afin de cerner les enjeux sociaux, économiques et politiques autour des projets et proposer une réponse humaine adaptée à ces enjeux. 

Les dispositifs de concertation que je pouvais ensuite mettre en œuvre pouvait prendre ne nombreuses formes (réunions, ateliers participatifs, médiation, rencontres…) avec un point commun: créer ou restaurer un climat de confiance entre les acteurs d’un territoire. 

Pourquoi avoir choisi Coapi lors de ton arrivée sur La Rochelle ?

Je connais le monde des coopératives depuis longtemps et ai toujours admiré leur logique de solidarité et de respect du travail de chacun. Cest donc assez naturellement que je me suis tournée vers les coopératives dactivité et demploi quand jai voulu démarrer ma propre activité.

Jai connu COAPI car je souhaitais minstaller à La Rochelle et jy ai trouvé les principes dentraide et de coopération auxquels jaspirais. Inscrire mon activité de concertation dans une coopérative ne faisait quajouter de la cohérence à mon projet.